L'ingénieur industriel

Introduction

" Depuis l’origine des temps, les civilisations ont été marquées par le progrès technique et le génie d’hommes et de femmes capables de traduire les rêves et la science de leur temps en réalisations. Ces hommes et ces femmes sont ingénieurs avant tout. Au cœur de chaque activité industrielle, des équipes multidisciplinaires produisent tout ce qui fait notre environnement quotidien. Les ingénieurs exercent leur métier au sein de ces équipes. Leurs compétences : une connaissance concrète des outils de production, mais aussi une vaste culture scientifique et technique permettant de gérer les problèmes dans leur globalité. Avant tout généralistes, ces ingénieurs sont aussi des cadres d’entreprises, formés aux techniques de gestion et ouverts aux aspects psychosociologiques complexes du monde du travail."
(Source : www.studyrama.be)

Depuis quelques années, les Hautes Écoles vont face à une sévère diminution du nombre d’étudiants intéressés par les études d’ingénieur industriel. Si les écoles sont les premières à observer ce phénomène, les entreprises sont elles aussi directement concernées par ce manque de personnel rompu aux technologies de pointe.

Cette nouvelle rubrique n’a pas pour objet d’apporter une solution miraculeuse à cet épineux problème, mais souhaite avant tout faire découvrir ou redécouvrir les métiers de l'ingénieur industriel à travers le partage d’expérience de terrain des anciens étudiants.

Le métier

Aujourd’hui, les débouchés sont nombreux pour les ingénieurs. Les secteurs industriels recrutent et s’inquiètent de voir moins de jeunes s’engager dans cette voie. La mécanique, l’électrotechnique, l’électronique, la chimie, le secteur alimentaire, etc. leur offrent de larges perspectives. Les secteurs de pointe comme l’aérospatial, l’aéronautique, les télécoms, les technologies de l’information, l’informatique (hardware et software), l’environnement, la santé, le transport et les infrastructures en général... ne cessent de se développer et engagent de plus en plus de jeunes ingénieurs passionnés et compétents. Grâce à cette demande, les ingénieurs peuvent bénéficier dans l’industrie d’une mobilité professionnelle peu courante dans d’autres secteurs. De plus, l’intégration européenne permet d’étendre l’horizon à tout le continent, voire au-delà. Les ingénieurs bénéficient aussi de l’appui d’associations professionnelles dynamiques et puissantes, qui défendent le diplôme au niveau national et international. Toutes les fonctions sont accessibles à l’ingénieur diplômé. Bien sûr, chacun sait que la production, la recherche et le développement technologique leur offrent des carrières passionnantes et diversifiées. Mais on ignore trop souvent que la vente, le management, la maintenance industrielle, la gestion de la qualité, les bureaux d’études ou de conseils sont également des domaines dans lesquels il a de fortes chances de succès. En effet, si les ingénieurs sont amenés à mettre en œuvre toute une série de technologies de pointes, ils sont appelés également à jouer un rôle social et humain au sein des entreprises car le métier d’ingénieur, c’est aussi guider des équipes d’hommes et de femmes au cœur de la production industrielle. (Source : www.studyrama.be)

Ingénieur, profession la plus attractive de Belgique ?

Le constat est net et sans appel : les universités et Hautes Écoles belges ne diplôment plus assez d’ingénieurs. Les causes sont multiples et connues : durée et difficulté des études, méconnaissance du métier, mauvaise appréciation du terme « métiers techniques ». Pourtant si les jeunes boudent les métiers techniques en général - et celui d’ingénieur industriel en particulier - les entreprises, elles, lancent un appel au secours face à la pénurie d’ingénieurs.

Reprise d'études

Chaque année l'ONEM détermine la liste des études qui préparent à une profession pour laquelle il existe une pénurie significative de main d'oeuvre.
A certaines conditions, suivre de telles études peut vous permettre, pendant une durée limitée, d'obtenir une dispense de disponibilité sur le marché de l'emploi, d'inscription comme demandeur d'emploi et de refuser un emploi proposé.
(source : http://www.onem.be)

Interview

Sainlez

Matthieu Sainlez
Ingénieur industriel, orientation mécanique à l’ISI – Promotion 2005
Ingénieur civil en mathématiques appliquées – 2008
Actuellement en thèse de doctorat au centre de recherche CRISIA de l’ISI

Pourquoi les études d’ingénieur industriel ?

J’aime les maths depuis toujours, je voulais continuer à les étudier mais sans vraiment savoir comment. Je me suis donc dirigé vers les études d’ingénieur industriel, un peu par hasard au début, mais j’ai rapidement compris que j’avais fait le bon choix.

Des études réputées difficiles…

Difficiles mais pas insurmontables. La première année a été compliquée, j’ai du revoir ma façon de travailler, d’étudier, qui n’avait plus rien à voir avec le secondaire. Mais cette remise en question est valable pour tout type d’études. Les études d’ingénieur demandent de la persévérance et du travail mais on n’a rien sans rien, il faut considérer ces années comme une clé qui ouvre de nombreuses portes par la suite. Les étudiants de ma promotion venaient de tous horizons, pas besoin d’avoir fait les maths fortes pour devenir ingénieur pour autant que l’on ait le goût du travail et l’envie de réussir. La force de cette école est le climat de camaraderie et d’entraide qui règne entre les étudiants. Les enseignants sont proches des élèves et nous poussent à adopter la démarche scientifique indispensable à notre futur travail.

Quel a été ton parcours une fois devenu ingénieur industriel ?

A peine diplômé, Goodyear, ou j’avais réalisé mon mémoire, m’a proposé un emploi au Technical Center Manufacturing, leur centre de recherche. Dans le même temps, un ancien professeur de l’ISI m’a convaincu de reprendre des études, mon goût pour les maths m’a donc conduit aux études d’ingénieur civil en mathématiques appliquées à Louvain. Cette expérience m’a permis de comprendre que les métiers d’ingénieur industriel et d’ingénieur civil sont véritablement complémentaires, et non adversaires, comme on veut souvent le faire croire. Ensuite, toujours sous l’impulsion de mon ancien professeur, je me suis lancé dans une thèse de doctorat en collaboration avec l’ULG au centre de recherche CRISIA de l’ISI. Je travaille actuellement à la modélisation du fonctionnement d’une chaudière de régénération chez Burgo Ardennes afin de prédire les émissions de polluants. Par la suite j’aimerais enseigner ou continuer à travailler dans la recherche. Les études d’ingénieur sont très riches et permettent de travailler dans une multitude de domaines.

Remarque : Depuis la réalisation de cette interview Matthieu Sainlez a présenté avec succès sa thèse et est à présent enseignant à la Haute Ecole Robert Schuman.

Des témoignages

Trop souvent méconnu, l’ingénieur industriel est pourtant le plus polyvalent de sa catégorie. Moins conceptuel et abstrait que l’ingénieur civil, il touche tous les domaines applicables en industrie, c'est-à-dire la quasi-totalité des options techniques. S’il n’existe pas de profil type pour devenir ingénieur, certaines qualités ou prédispositions sont néanmoins nécessaires comme la maitrise des mathématiques, ainsi qu’un esprit curieux. Il faut aussi de solides compétences techniques, le désir et la capacité de travailler en équipe, d’organiser des projets d’envergure, de prendre des initiatives ou encore la volonté de s’adapter, d’être mobile, de communiquer en langues étrangères... Bref, être ingénieur exige des qualités d’intelligence doublées d’aptitudes humaines.

Vous trouverez ci-dessous une liste non-exhaustive des métiers que l’ingénieur industriel peut exercer à travers l’expérience de terrain de nos anciens étudiants.

Vincent Soetens – Promotion 2011

Ingénieur en design mécanique chez Hitec Luxembourg

« L'entreprise offre des produits industriels ainsi que des services et solutions innovantes et de qualité dans les domaines de l'engineering, l'analyse, la fabrication, la maintenance et la mise au point de systèmes mécaniques, électroniques et de techniques de mesures. Tout cela reste très vague... mais pour l'instant les projets en cours sont notamment: une antenne satellite de 6m de diamètre, innovante, plus simple et plus accessible à la maintenance. Un programme humanitaire permettant de déployer une infrastructure de télécommunication en cas de catastrophe naturelle. Un programme permettant de faciliter les équipes de secours italiennes et slovènes pour intervenir dans les Alpes, ou encore une machine métrologique permettant de relever les caractéristiques physique du carbone.

Je travaille actuellement sur 2 projets : l'antenne de 6m et une machine spécifique pour l'industrie des pneumatiques. Pour ces projets je dois:

  • Développer des prototypes de machines ou améliorer des machines existantes.
  • Générer les différentes pièces mécaniques dont j'aurai besoin.
  • Générer les dessins de fabrication pour les envoyer à la production.
  • Fournir une documentation explicative des modèles que je génère.
  • Tester les différents assemblages à l'aide d'un programme 3D (Autodesk Inventor)
  • M'appuyer sur l'interaction entre les différentes disciplines de la compagnie (importance de la communication afin de pouvoir fournir une expertise sur tous les aspects de nos produits).
  • Prendre des initiatives en imaginant de nouveaux développements et leur réalisation. »

François Lambert – Promotion 2009

Responsable de la section stabilité du bureau BETEC – Bureau d’études technique spéciales, stabilité et PEB.

« Mon travail consiste en la réalisation d'études de stabilité depuis l'avant projet jusqu'à la réalisation finale du projet. Pour ce faire je dois gérer une équipe d'ingénieurs et de dessinateurs et intégrer les éléments spécifiques aux techniques spéciales. Le suivi de chantier prend également une très grande part de notre emploi du temps. »

Gilles Draux – Promotion 2011

]Ingénieur d’études en génie civil – SGI INGENIERIE S.A Luxembourg

« En tant qu'ingénieur d'études, mon travail au sein de la société consiste à mener à bien divers projets, seul ou en équipe, selon les exigences des clients. Dès lors, notre rôle est de résoudre et trouver des solutions aux différents problèmes rencontrés : techniques d'amélioration de sol, choix de la structure et des matériaux, techniques de mise en œuvre,... le tout en respectant les contraintes économiques, environnementales et autres. »

Julien Crémer – Promotion 2010

Ingénieur Numprod à la RTBF - Département : DGTE (Direction Générale Technologique et Exploitation)

« Je m’occupe du bon fonctionnement des serveurs de montage vidéo (une cinquantaine de serveurs Avid, EVS, Open Cube, Rhozet, etc), des matrices vidéo ainsi que des cellules de montage vidéo.

Je m’occupe aussi de l’installation/projet de nouvelles cellules de montage, serveurs, câblages, etc.
Je suis aussi la personne de contact pour mes collègues des autres sites quand il faut modifier ou installer des équipements réseaux (switch, fibre optique, etc) ou autres domaines.
En tant que responsable des serveurs vidéo de Namur, j’ai également accès aux serveurs vidéo des autres sites de la RTBF (Bruxelles, Charleroi et Liège). Ainsi je peux donner un coup de main ou régler des problèmes à distance via le réseau. »

Fabrice Bastin – Promotion 2007

Chef de projet attaché au service génie civil – TR-Engineering

TR-Engineering est un bureau d'ingénieurs-conseils dont les principaux domaines d'activités sont les infrastructures routières, bâtiments, ouvrages d'art et génie civil, industries, voiries et réseaux divers, eau et environnement, urbanisme et aménagement, topographie et cartographie, techniques spéciales.
TR-Engineering dispose d'une succursale à Strasbourg et a intégré l'année dernière la société Luxautec, qui est un bureau d'études spécialisé dans les domaines de génie technique.

« Dans le cadre de mon travail, je suis chargé de la conception du projet avec le client, de la réalisation des études de faisabilité, des études d'avant-projet sommaire et détaillé, du dossier d'appel d'offres et, dans le futur,  de la gestion du projet d'exécution.
Outre les projets dont je suis chargé, j’effectue des actions ponctuelles pour les autres services de la société, notamment en ce qui concerne la réalisation des bordereaux de soumission et cahier des charges pour le dossier d'appel d'offres. Je réalise également des plans sur autocad. »

Pierre-Emmanuel Meiers – Promotion 2007

Constructeur-calculateur au bureau d’études de la société Gradel – Secteur mécanique générale, équipements nucléaires, équipements aérospatiale, tôlerie de précision, cibles pour dépôt sous verre

« Je travaille dans le bureau d'études et effectue les notes de calcul suivant les normes en vigueur (KTA 3902, KTA 3905, DIN 15018, FEM 1.001, Eurocode 3, VDI 2230, normes pour les équipements de levage) avec la plupart du temps une calculatrice et excel, mais aussi avec un logiciel de calcul par éléments finis (Solidworks Simulation). De temps en temps j'effectue aussi un peu de recherche et développement (élaboration de nouveaux produits ou méthodes d'assemblage connus mais pas encore appliqués chez nous). Enfin, je réalise aussi un peu de dessin 3D et mises en plan avec Solidworks. Bien que je travaille dans un bureau d'études au Grand-Duché, je peux dire que je gagne bien ma vie et réalise au jour le jour un travail très intéressant. Depuis que je travaille dans cette société, j'ai été augmenté de 20% par rapport à mon salaire de départ. »

Jérôme Warnimont – Promotion 2009

Advisor - PriceWaterhouseCopper Luxembourg – Département Consulting IT

Champs d'activités :

  • Stratégie IT
  • Mise en place de stratégie qualité
  • Implémentation de système informatique (migration, MDM, SI bancaire, SI Real Estate, ERP, ...)
  • Secteur : bancaire, industriel, conseil, échange de matériaux,...
  • Études complémentaires : master en management de l'innovation // spécialité management de la qualité.

“Le métier s'exerce pour partie dans un bureau. L'activité nécessite des déplacements, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'entreprise et occasionne de ce fait des horaires irréguliers. En cabinet conseil ou dans une société de services, l'activité s'effectue souvent dans le cadre de détachements auprès d'autres entreprises (mise à disposition). Les missions sont diverses et variées :

  • Estimer les besoins de l'entreprise, en termes d'organisation, de matériel technique et de ressources humaines 
  • Se livrer à une triple analyse des systèmes d'information en place : technique, économique et financière 
  • Proposer des solutions informatiques et indiquer la marche à suivre 
  • Suggérer l'amélioration des structures existantes ou le remplacement par un nouveau système 
  • Accompagner le client tout au long des étapes 
  • Participer si nécessaire à la formation du personnel de l'entreprise

L’exercice de ce poste nécessite les qualités suivantes:

  • excellentes connaissances techniques et informatiques
  • connaissances économiques et financières
  • bon sens relationnel
  • capacité d'écoute
  • pédagogie »

Lionel Collignon – Promotion 2007

Construction Contract Manager (fonctionnaire dirigeant) pour la ré-électrification de la ligne 162, Namur-Frontière Luxembourgeoise - S.A. TUC RAIL, bureau d'études spécialisé en technologies ferroviaires

Description du poste :

Direction et gestion de chantier, suivi de l'exécution des travaux réalisés par un entrepreneur dans le respect des prescriptions d'un cahier des charges (à l'aide d'une équipe de surveillants de travaux), des plannings, du budget et de la sécurité. Gestion des documents liés à l'exécution du marché (PV de réunion, divers PV d'infractions, journaux de travaux,...). Préparation des dossiers "as built". Coordination générale de chantiers. Organisation, préparation et participations à diverses réunions de chantier, coordination, techniques, sécurité,...

« Mon travail débute au moment de la notification à l'entrepreneur (approbation de son offre) jusqu'à la réception définitive du marché. »

Michaël Nahant – Promotion 2009

Enseignant à la Haute Ecole Robert Schuman – Chercheur au CRISIA (Centre de Recherche de l'Institut Supérieur Industriel d'Arlon)

Description des différentes fonctions :

Partie enseignement :
    - Cours de travaux pratiques de résistance des matériaux et dessin assisté par ordinateur en 1ère bachelier en construction option technologie du bois
    - Coordination des stages des 3èmes bacheliers en construction et suivi de plusieurs étudiants pour le stage et TFE.

- Partie recherche :
    - Etude de faisabilité et pré-conception d'une installation de stockage d'énergie éolienne par pompage turbinage pour la société GREENELEC EUROPE S.A., représentée par M. Mambour.
    - Suivi comme promoteur du projet de recherche OPTIFIBR de Pierre Martin chez Spanolux (utilisation de techniques de data mining pour l'optimisation de la production des panneaux MDF)

- Partie suivi du projet de Libramont :
    - Suivi du projet de la construction du nouveau batiment de la HERS Libramont, représentation du Maitre d'Ouvrage aux réunions de chantier.

Julien Gascard – Promotion 2009

Commissaire voyer pour le compte de la Province de Luxembourg
Entrepreneur brassicole (activité complémentaire)

Commissaire voyer
« Mon activité principale, exercée pour le compte de la Province de Luxembourg.
Le métier de commissaire voyer est assez complexe, puisqu'il revêt diverses fonctions.

Tout d'abord, une mission à caractère légale, puisque les commissaires voyer sont des agents assermentés, ayant pour rôle de garantir et de préserver l'intégrité du domaine public, en ce qui concerne la voirie vicinale (c'est-à-dire toute liaison terrestre reprise à l'Atlas des chemins). A ce titre, je suis chargé rendre avis concernant les demandes de permis d'urbanismes adressées aux communes dont j'ai la charge. Je joue aussi un rôle de conseiller technique auprès des communes, que ce soit vis-à-vis de ma fonction de commissaire voyer "pure", ou de mes compétences techniques concernant la voirie et les ouvrages d'art.

L'autre fonction importante du commissaire voyer est celle d'auteur de projet. Je travaille en effet à l'étude - pour le compte des communes, de l'AIVE ou de la Province elle-même - de voiries, petits ouvrages d'art, parc à conteneur, ... Cette fonction se détache de la fonction publique, puisque notre bureau applique des honoraires pour ces travaux, et se retrouve en concurrence directe avec les bureaux d'étude privés (loi sur les marchés publics). »

Entrepreneur brassicole
« J'exerce aussi, en tant qu'indépendant complémentaire, une activité de brasseur (production de bières, et non négoce).
Cette activité est très complète : mon travail de brasseur me demande de faire de la comptabilité, du marketing, de la vente, de la production pure, ainsi que beaucoup de logistique et de communication.

Depuis fin 2011, je suis en contact avec un client japonais, qui a commencé à importer mes bières cette année. La croissance de mes ventes sur le marché belge, couplé à mes nouvelles opportunités liées à l'export, devraient porter mon volume de production à 500 hl en 2013.

En raison de cette forte augmentation de mon activité, j'envisage de passer en sprl et de construire mon propre outil de production (je loue actuellement la brasserie de Bastogne) dans un futur proche. »

Christophe Bernier – Promotion 2008

Assistant Project Leader - FABRICOM INDUSTRIE SUD (GDF SUEZ)

Fabricom est la référence belge en matière d’installations et de services techniques novateurs pour les marchés de l’industrie, de l’énergie, du tertiaire et de l’infrastructure. Son expertise couvre une gamme large et variée de disciplines techniques telles que l’électricité, l’instrumentation, la mécanique, la tuyauterie industrielle, l’automatisation, la maintenance et les services spécialisés.

« Ce n’est pas mon premier emploi. J’ai déjà été technico commercial interne pour WEG, responsable qualité matériel non métallique pour CARWALL (sous traitant CATERPILLAR) et responsable conformité directive européenne pour KROCH EQUIPMENT au préalable. J’ai été engagé par FABRICOM dans le cadre du Nuclear Training Program. J’ai été séduit par la perspective de travailler dans le nucléaire.
FABRICOM fait partie du groupe GDF SUEZ qui organise chaque année des formations intenses en culture nucléaire. J’y ai appris beaucoup : sureté, sécurité, neutronique, thermo,…
Je suis maintenant responsable de la gestion des dossiers de levage manutention sur le site de la centrale nucléaire de Tihange où FABRICOM est un sous-traitant d’ELECTRABEL. Je travaille en collaboration avec notre client ELECTRABEL pour gérer et réaliser les demandes de moyens de manutention (monorail, point d’ancrage, potence,…). J’ai donc un job à moitié en bureau (gestion) et à moitié sur le terrain (visite, mesure, gestion d’équipe et parfois même travail de chantier avec mon équipe…). Je suis amené à travailler dans des enceintes de confinement nucléaire et j’avoue que je trouve fantastique la vue d’un réacteur nucléaire. Le nucléaire me plait fondamentalement et je suivi heureux d’avoir fait et réussi cette formation. »

[/spoiler]

Pierre Steffen – Promotion 2007

Maître assistant - Haute Ecole Henallux au département ingénieur industriel à Pierrard Virton

« La formation d'ingénieur industriel en orientation mécanique que l'on m'a conférée à la HERS d'Arlon, qui a été complétée par un master en ingénieur civil à Louvain en électricité, m'a permis d'acquérir de solides bases dans de nombreuses disciplines.

Je donne à présent des cours dans de nombreux domaines à des étudiants ingénieurs industriels : RDM, constructions industrielles, béton, capteurs, des cours orientés conception mécanique (l'analyse aux éléments finis, la sélection des matériaux), la métallurgie, l'électronique de puissance, l’encadrement de projets interdisciplinaires...  Je travaille pour le groupe Fors de recherche de l'école, j'encadre des étudiants en stage, j'organise des visites extérieures (visites d'usines ou des centres de recherche), je suis coordinateur d'une année d'étude et de l'unité mécanique.  Bref, devenir ingénieur, représente pour moi l'occasion d'exercer un métier que je pense utile pour la société... »[/spoiler]

Nicolas Lucas – Promotion 2009

Ingénieur dessinateur (section ferronnerie) - ACM Prodesign – Ferronnerie, industrie et menuiserie

«Le travail consiste au suivi de projet de A à Z, c'est-à-dire depuis l'offre de prix jusqu'à la réception finale. Entre les prises de mesure sur chantier, le dessin des plans de principe, de fabrication et de montage, il faut commander la matière, suivre les fournisseurs, contrôler la fabrication à l'atelier, établir les plannings de pose, tout en restant en relation constante avec le client.
De la simple main-courante à la charpente métallique, chaque projet est unique, ce qui rend le métier attrayant, tout en procurant une certaine fierté à chaque réalisation. »

Damien Verger – Promotion 2010

Consultant en organisation - A2BM (Accelerate to Be Master)

Dans un premier temps, mon travail consiste à aller rendre visite à des entreprises pour les étudier (les auditer), dans le but d'apprendre le fonctionnement de celles-ci  et de déceler les différents problèmes aussi bien au niveau administratif que technique.
Dans un deuxième temps, je veille à la réorganisation de la société (réorganisation des flux administratifs, commerciaux, techniques, installation/réorganisation de GMAO,...) avec l'installation de tableaux de bords permettant de chiffrer l'ensemble de l'activité d'une société et formation du personnel.
Mon travail consiste donc plus en une activité de management que de pur développement,  les aspects humains devant être pris en compte. »

Yoan GEORGES – Promotion 2011

Description du poste :

Général :
Etudes de projets :

  • Établissement de schémas de principe
  • Calculs techniques
  • Dessin de plans
  • Établissement de bordereaux

Exécution de projets :

  • Proposition des options d’approvisionnement
  • Suivi du projet du point de vue technique
  • Préparation des réceptions

Service régulation :

  • Choix du matériel mis en place
  • Dimensionnement des câbles et tableaux électriques
  • Programmation des automates de régulation
  • Suivi des sous-traitants et de la bonne exécution du travail

Prochains évènements

Nous contacter

Chemin de Weyler, 2
B-6700 Arlon
Téléphone : +32 (0)63 23 00 00
Fax : +32 (0)63 22 08 90
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.