Oser désobéir (re)devient-il nécessaire aujourd'hui ?

Après des conférences sur le deuil, sur la liberté puis sur le bonheur, Jean-Michel Longneaux revient à Libramont pour un nouveau cycle de soirées-philo. Et cela pour le plus grand plaisir de toutes celles et ceux qui, dans la région, aiment l’écouter et réfléchir avec lui aux grands problèmes de notre temps.

Photo de Jean-Michel LongneauxCette fois, ce philosophe passionnant a choisi de questionner la désobéissance civile, dont nous découvrons des exemples chaque jour. Face aux urgences climatiques, au sort réservé aux migrants ou encore aux injustices sociales qui se creusent, de plus en plus de citoyens ne se contentent plus de s'indigner : ils passent à l'acte en recourant à cette désobéissance civile. Certains osent le faire dans le cadre de leur profession, comme des soignants par exemple. Beaucoup sont tentés, mais hésitent à se lancer. On peut d’ailleurs se demander s’il est légitime, dans un système démocratique, de désobéir.

Le cycle de conférences nous aidera à y voir plus clair : est-ce que désobéir, ce n’est-ce pas cautionner dans certains cas la violence ? Mais à l'inverse, se soumettre, n'est-ce pas renoncer à sa liberté, et donc à sa dignité ?

C’est avec la simplicité, l’humour et la pédagogie qui lui sont propres que Jean-Michel Longneaux, professeur à l’Université de Namur, abordera ces questions et permettra à chacun de se forger une opinion.

Ces conférences sont organisées par le centre RESSORT, de la Haute Ecole Robert Schuman. Elles auront lieux les jeudis 3 octobre, 14 novembre, 12 décembre, 6 février, 5 mars et 2 avril 2020 à 20 heures.

Prix

Entrée : 8 euros, 30 euros pour les 6 soirées.

Renseignements et réservations : www.ressort.hers.be et 061 46 86 90.

 

Tags: , ,
Tous droits réservés © Haute École Robert Schuman

Recherche