Aménagements raisonnables : des résultats appréciables !

L'enquête sur les aménagmenents raisonnables a livré ses résultats. Luc Canautte fait le point.

Photo d'une personne PMR vue de dos

Le service Qualité tient à remercier très sincèrement les 185 étudiants et membres du personnel qui ont pris la peine et le temps de répondre à l’enquête qualité concernant les aménagements raisonnables. Votre participation nous conforte dans l’idée que vous êtes de réels partenaires dont l’institution doit tenir compte pour poursuivre l’amélioration des services qu’elle propose au bénéfice de tous.

Nous sommes très attentifs à vous offrir un retour rapide sur les grandes tendances qui se dégagent de cette enquête.

Quels sont les points forts et les points faibles que vous avez identifiés ? Que mettre en place pour offrir un meilleur service au profit de tous ?

Découvrons tout cela ensemble.

 

Les points forts

De manière générale, tant le personnel enseignant que le personnel administratif connaît le décret inclusion dont l’application est perçue positivement, voire très positivement. La procédure relative à la mise en place des aménagements raisonnables est assez connue et les bénéficiaires affichent un taux de satisfaction élevé. Le rôle central du Service social est largement reconnu par tous.

La plupart des aménagements sont réalisables dans les cours ou les examens (91,4%). 87,5% des enseignants sont satisfaits ou très satisfaits de l’application du décret inclusion :

  • prise en charge appropriée,
  • aménagements individualisés et pertinents,
  • bonne communication avec le Service social.

Les points faibles

Il conviendrait d’anticiper les demandes des bénéficiaires potentiels en se préoccupant de cette thématique dès l’inscription et surtout d’associer encore davantage toutes les parties concernées dans une démarche d’analyse plus systémique et plus régulière.

L’adaptation de nouveaux outils et des locaux sur tous les campus constitue aussi un défi pour l’avenir.

Près de la moitié des enseignants, majoritairement parmi ceux qui n’ont pas été confrontés à des étudiants qui en faisaient la demande, ne connaissent pas la procédure, se sentant dès lors peu impliqués. Quant aux enseignants concernés, ils connaissent les difficultés pour lesquelles les étudiants ont demandé un aménagement raisonnable (63%), principalement avant la session d’examen ou  via les coordinations de section.

Un peu plus de la moitié des enseignants ayant répondu à l’enquête ont déjà eu des étudiants bénéficiant d’un aménagement raisonnable (55,3%), mais près de la moitié des enseignants l’apprennent juste avant la session d’examens, ce qui constitue une faiblesse.

Les enseignants (93,3%) s’impliquent fortement lorsqu’une demande leur est adressée, faisant de leur mieux pour répondre à celle-ci. Ils recommandent notamment :

  • un engagement fort de toute l’équipe,
  • une meilleure communication,
  • la création d’une commission décret inclusion,
  • une implication accrue des coordinateurs de section avant la finalisation du rapport du Service social,
  • une répétition de l’information via différents services : SAR, coordinateurs, etc.

Le Service Qualité

Pour toute remarque ou complément d’information, n’hésitez pas à nous contacter : luc.canautte[at]hers.be ou celine.grave[at]hers.be.

Tags:

Administration centrale

Rue Fontaine aux Mûres, 13b
B-6800 Libramont

Newsletter HERS

Découvre les news, les activités et les bons tuyaux de la HERS.

logo enseignement

Tous droits réservés © Haute École Robert Schuman

logo pall

Recherche